Very Bad Trip 2

Very Bad Trip 2Le premier Very Bad Trip était amusant. Au-delà de la traduction douteuse (le titre original est The Hangover, traduire de l’anglais en anglais plus simple c’est d’un goût…) il ne prenait pas la tête, recyclait agréablement des clichés, et utilisait bien son procédé scénaristique : la découverte après coup des aventures d’une nuit de cuite.

Bangkok ? De la drogue, des moines…

A Las Vegas tous les délires étaient à base de tigres sympathiques et de bébés vagissants. A Bangkok on ne trouve guère que des moines et de la drogue. Tout de suite c’est moins drôle. Le singe est bon, pas pour rien qu’il est au milieu de l’affiche, bien utilisé, mais autour ça surnage à peine. Même la bande-son, pourtant déjà pas formidable mais bien entrainante, est plusieurs crans en-dessous.

Bangkok ne vous fera plus rêver après ce film, c’est certain. Autant Vegas est présentée comme une ville de folie douce, autant la capitale thaïe est dangereuse, violente. Là où auparavant les cabrioles des protagonistes ne prêtaient pas à conséquence ou du moins leurs aventures potaches apparaissaient comme devant avoir une issue heureuse, ici leur vie est en jeu, sans pour autant aller jusqu’à un humour noir assumé. C’est bien moins léger, moins amusant du coup aussi.

Qu’est-ce qui fait vendre ? Le sexe et la drogue !

Le script est le même que le précédent, à peu de choses près, en plus trash. Les mêmes scènes, la même intrigue, les mêmes personnages, sans parler des ressorts scénaristiques, attendus à des kilomètres. Alors pour se démarquer un peu du premier les producteurs ont choisi d’en rajouter dans l’ordurier et le glauque.

Le temps est glauque, les lieux visités sont glauques, les personnages rencontrés sont glauques (et parlent tous anglais, quand ils parlent), tout en essayant de garder un peu d’humour, celui d’un corps de garde. Les acteurs ne sont pas mauvais pourtant, ce sont les mêmes. La seule véritable différence ce sont les scénaristes qui ont changé, et ça ouvre une faille entre les deux films.

Jamais deux sans trois ?

Cette suite à un bon petit film potache est de trop. Ceci dit j’ai bien peur qu’ils ne s’arrêtent pas là, il parait qu’un 3e est en production. Serait-ce le futur American Pie pour vieux ados ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s