Guardians of the Forests (Ars Magica)

Guardians of the Forests: The Rhine TribunalAprès The Lion and the Lily, voici un autre supplément Ars Magica décrivant un tribunal, cette fois le tribunal du Rhin, centré sur l’Allemagne médiévale. Il suit la même structure, commençant par un aperçu global du tribunal, puis passe en revue les différentes régions et termine par des suggestions de sagas place dans ce tribunal.

Une cabane perdue dans la forêt

Autant le tribunal de Normandie est urbain et politique, autant celui du Rhin est forestier et magique. La politique n’est pas absente, mais elle est plus pacifique, une affaire de partis plus que de convents ennemis. Elle concerne surtout l’attitude des magi face aux vulgaires et aux esprits magiques et féeriques qui peuplent les multiples forêts de ce pays. Un fort relent médiéval en ressort, avec des magi ayant des rangs d’apprentis, compagnons, mages et archimages, ceux-ci organisés en « guildes ». C’est particulièrement souligné dans le chapitre (oui, un chapitre entier) dédié à la forêt allemande.

C’est aussi le territoire du Saint Empire Romain, successeur déclaré de l’empire romain de l’antiquité. Entre la querelle des investitures avec le pape et les conflits de succession de cette monarchie élective il y a de quoi faire, de quoi rêver, de quoi influer sur l’histoire. En démarrant un peu avant 1220 il sera possible de croiser Frédérique Barberousse au coin d’un bois, ça c’est du personnage de grande classe tout de même. Avec des restes païens sur sa frange nord-est, une limite floue avec la France à l’ouest, les descendants des vikings au nord, les Alpes et l’Italie au sud, le tribunal de Transylvanie et le royaume de Hongrie au sud-est, il y a largement de quoi conter quelques conflits extérieurs.

Le tour d’Allemagne en 6 partie

Tout comme Le Lion et le Lys, une bonne partie du livre est occupée par une description des différentes régions du tribunal. On y trouve tout à la fois la description des paysages, le contexte politique local, les curiosités magiques et les magi du coin. Cela reste un catalogue, assumé dirais-je, mais de fort bonne tenue car chaque région a un parfum particulier.

La Forêt Noire est un repère de créatures magiques et de magi attirés par ses anciens sites magiques, ses énormes ressources de vis et la bibliothèque de Durenmar. Les berges du Rhin et les deux Lorraines sont plus urbaines, très commerçante, pleine de nobliaux se faisant la guerre depuis leurs châteaux-forts pour quelques arpents de terrain et les droits de péage afférents, jusqu’au convent de Triamore dans les Ardennes. Les basses terres du nord de l’Allemagne, entre terre et mer sont l’occasion de croiser des marins, pirates comme marchands, tournés vers le Danemark et la Scandinavie. Le centre du tribunal est un pays gothique de montagnes et collines bavaroises qui s’aplatissent jusqu’aux forêts de Thuringe, dominées par de grands ducs et comtes. Les marches orientales, au contact des polonais, catholiques mal dégrossis, et des païens poméraniens, est un pays pour gens d’action ou magi aventureux. Enfin la Bohème, terre riche d’orge et d’argent, domaine d’un puissant prince, siège de l’étrange convent d’Irencillia est au confluent des influences slaves, germaniques et hongroises.

Un pays de magie tranquille

Le livre se termine par de nombreuses idées de sagas à teinte magique, politique ou infernale. L’une d’entre elles est plus développée avec un chapitre dédié sur les gorges du Rhin. Ces idées sont bonnes et peuvent s’appuyer sur les nombreux sites magiques et magi décrits dans les chapitres précédents. La structuration en guildes des magi de ce tribunal, au-delà des intrigues politiques qu’elle peut générer, permet de déterminer immédiatement les opinions des différents magi sur les sujets pressants du moment, en faisant un matériel de bonne qualité pour lancer une campagne.

Le livre n’est pas idéal pour des aventures grandioses et épiques, il est davantage pensé pour des querelles de territoire ou l’exploration des profondes forêts qui occupent une bonne part des terres. Ce tribunal est en crise, en automne et à la frontière de l’hiver pour reprendre la terminologie habituelle d’Ars Magica, et la tâche des joueurs sera d’y trouver leur place entre des structures déjà bien établies et rendues rigides par les traditions séculaires. C’est un défi à relever qui me tente depuis quelques temps, car si j’ai préféré la France pour ma saga du fait de ma méconnaissance de l’Allemagne médiévale, mais le paysage vulgaire et magique ici décrit est très très attirant.

La page sur le site officiel.

Publicités

5 Responses to Guardians of the Forests (Ars Magica)

  1. Ping: Simplifications des règles pour Ars Magica

  2. Ping: Frédéric de Hohenstaufen, de Jacques Benoist-Méchin

  3. Ping: Houses of Hermès: Mystery Cults (Ars Magica)

  4. Ping: The Sundered Eagle (Ars Magica)

  5. Ping: The Sundered Eagle: The Theban Tribunal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s