City & Guild (Ars Magica)

City & GuildCe supplément est à rapprocher d’Art & Academe. Comme lui il ne parle pas tant de magie que de la vie dans l’Europe médiévale, plus précisément dans ses villes. Se situant entre la vulgarisation historique et le supplément de jeu de rôle, il est aussi un peu à part et peut ne pas intéresser certains joueurs plus portés sur la fantasy épique.

Un contenu résolument mondain

Le livre s’ouvre sur une présentation de la ville médiévale. Ce chapitre, fort clair, donne de nombreuses informations sur leur fonctionnement, leur allure, leurs habitants. C’est un bon socle tout à la fois pour poser une ambiance urbaine et inventer des histoires s’y déroulant. Perpétuellement au bord de la famine, de la révolte ou de la guerre civile, une ville un tant soit peu instable peut au vu de ce chapitre faire un bon sujet pour une aventure ou une campagne. Quelques villes sont décrites avec davantage de détails, Paris, Londres, Bruges et Constantinople bien sûr, mais aussi des villes bien plus petites, même une ville féérique.

Suivent ensuite quelques courts chapitres consacrés à l’organisation du travail en ville, c’est à dire les guildes de différents métiers. Je pense que pour le coup c’est surtout intéressant pour des personnages exerçant le métier d’artisan, d’un art ou d’un autre, où à l’échelle de la politique municipale entre chefs de guildes, l’échelle m’a l’air un peu trop restreinte sinon, surtout si des moyens magiques entrent en jeu. C’est aussi valable pour les quelques règles données dans cette partie, permettant d’estimer la production saisonnière des artisans ou leur réussite sociale et professionnelle.

La dernière partie du livre est consacrée au commerce. Cela concerne aussi bien la structure des organisations commerciales (comme les banques italiennes), que les habitudes des marchands, la description des foires, des moyens de transport et des productions des différentes régions d’Europe. Malgré l’ampleur du sujet traité ça reste clair et bien organisé, proposant notamment de  nombreuses idées d’aventure, cette fois plus envisageables dans des parties non centrées sur une ville. C’est aussi du matériel qui se prête à l’inspiration, de voyages ou de marchands, PNJs par définition toujours présents dans les contrées étrangères.

Conclusion

Ce supplément n’est certainement pas aussi essentiel que d’autres, et certainement pas destiné aux magi. Ceci dit il fournit une quantité plus qu’appréciable d’éléments de décor médiévaux utilisables par tout un chacun. Très accessible, bien plus que Art & Academe par exemple, il contient largement de quoi étoffer les aventures de compagnons plus intéressés par la richesse vulgaire que par la recherche des secrets de la nature.

La page sur le site officiel.

La critique de Jérôme Darmont.

Publicités

One Response to City & Guild (Ars Magica)

  1. Ping: City & Guild (Ars Magica)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s