L’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

L'affaire Jane EyreC’est deux hémisphères dans un cerveau qui discutent le bout de gras, l’un dit  l’autre :
– Et si la  guerre de Crimée durait depuis plus d’un siècle ?
– Pourquoi pas après tout, les anglais sont des gens têtus et dont l’impérialisme au XIXe siècle n’est pas qu’une légende.
– Et si des services de polices secrets, numérotés de 1 à 30 avaient été mis en place pour suppléer aux bobbies ?
– Rien de pire que les différentes agences gouvernementales réputées des USA.
– Et si le numéro 12 était une police temporelle ?
– Bonne idée, les voyages dans le temps c’est toujours intéressant.
– Tant qu’à faire on pourrait aussi donner à tous les livres un statut comparable à la bible ?
– Il faut toujours ménager les minorités littéraires.
– Et si un grand méchant qui impressionne tout sauf les pellicules et résiste aux balles affrontait l’héroïne ?
– Quel suspens cela donnerait !
– Ne manque plus qu’une multinationale tentaculaire, histoire de fournir des intermèdes publicitaires.

Ce livre ressemble à ce que font les enfants quand ils découvrent la cuisine : ils prennent tous les ingrédients qu’ils trouvent et les mélanges sans trop se préoccuper de proportions ou de préparation. On y trouve de la science-fiction, de l’uchronie, des histoires d’amour, une intrigue policière, des aventures, de l’action, de l’histoire, du mélodrame, de la critique littéraire, etc. Il n’y manque en fait que des pirates et des cowboys. Encore que, je me demande si je ne les ai pas survolé quelque part… Et malgré tout la mayonnaise prend surprenamment bien !

De manière similaire à celle des Monty Python, Fforde (franchement, ce nom…) va tellement loin dans l’absurde et le burlesque que l’effet comique efface, dépasse, surpasse, l’incongruité de ce qu’il présente. Le récit n’a ni queue ni tête, les personnages sont stupides (mention au père de l’héroïne), les noms ridicules (mention à l’héroïne, Mlle Jeudi Prochain), l’époque est folle (mention au frère de l’héroïne). Rien n’a vraiment de sens, rien n’est vraiment important s’il n’est décalé. C’est de l’humour très anglais, chapelle Pythonesco-Pratchetto-Adamsienne, absurde et délicieux. Le livre est bien rythmé, le comique débouche sur le comique, les gags absurdes s’enchaînent les uns les autres, sans forcément surprendre mais avec beaucoup de légèreté.

Une légèreté feinte ceci dit, car un des sujets principaux du livre est la littérature anglaise. Le second est l’histoire anglaise. Les noms et les œuvres de Brontë, Milton, Shakespeare, Marlowe ou Dickens sont au centre de nombreuses scènes. Neslson et Wellington sont fréquemment évoqués. Enfin l’intrigue de Jane Eyre est au centre de l’intrigue de cette affaire Jane Eyre. Le niveau nécessaire reste celui de la culture générale, du résumé rapide, de l’introduction d’article wikipedia, mais j’ose penser que ces figures sont bien mieux connues du lecteur anglais que français. J’ai du quant à moi vérifier quelle était le contenue de l’intrigue originale de Jane Eyre, sentant bien une différence avec celle présentée dans le livre mais sans pouvoir la situer précisément.

Cela n’enlève rien aux qualités humoristiques du livre ceci dit. Même si les références abondent elles n’en sont pas le seul ressort comique, juste un des éléments principaux avec lesquels l’auteur joue de manière absurde. Quand bien même il n’arrive pas à tenir tête à Pratchett dans la satire et la parodie, Fforde s’en sort très bien. Au final c’est joyeux, bien pensé (déliré lors d’une fièvre un peu forte ?) et délicieusement divertissant.

Publicités

One Response to L’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde

  1. Ping : Délivrez-moi !, de Jasper Fforde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s