La Mésopotamie, de Georges Roux

La MésopotamieSuite à ma lecture des Mages de Sumer je me suis intéressé à cette période peu connue de la Mésopotamie antique, et même préhistorique.

Je me souvenais bien de quelques sculptures vues en classe de 6e, de l’écriture cunéiforme. J’avais vu plusieurs variations sur les aventures mythiques de Gilgamesh, jusqu’à un animé japonais. Évidemment, grand joueur de tous les Civilizations, je pensais à l’invention de l’agriculture, de l’écriture, aux perses et aux babyloniens. Mais c’était tout de même très flou, très obscur dans ma tête.

Ça l’est maintenant beaucoup moins ! L’auteur conte plusieurs millénaires de civilisation mésopotamienne de façon très didactique, situant des lieux évidemment tout sauf familiers par rapports aux repères modernes, et présentant en fin d’ouvrage tout à la fois des chronologies et différentes cartes de la région présentée. Car l’unité ici est géographique (le bassin du Tigre et de l’Euphrate) tout autant que culturelle (la civilisation suméro-akkadienne née dans ce bassin).

Mine de rien il fait très bien sentir le passage de la préhistoire à l’histoire, présentant petit à petit moins de traces archéologiques et davantage d’écritures, cunéiformes cela va de soi. D’abord parsemé de tessons de poteries, de sondages en profondeur et de traces d’habitat, le récit se colore peu à peu, comme un vieux film en noir et blanc qui se parsèmerait de touches de rouge te de bleu. On voit apparaître de simples excavations, des dessins, des ruines, des tablettes d’argile, des briques, des chars et autres signes caractéristiques de l’histoire antique. Les premières cités se fondent, se combattent, sont battues, rasées et emportées par les sables.

Quelques noms connus attrapent l’œil, annoncés, expliqués et commentés : des rois que l’on ne situait pas ou mal (Hammurabi, Assurbanipal, Sargon, Gilgamesh…), des royaumes et des villes célèbres mais mine de rien inconnus dans leurs gloires et leurs déboires (l’Assyrie, Ninive, Uruk, Akkad, Babylone…). Le remous des peuples et des empires se fait maintenant plus précis chez le lecteur, ces vagues d’histoires qui se recouvrent les unes les autres, aussi bien sur les cartes que sur les sites archéologiques, maintenant collines perdues dans le désert.

Et à chaque grande étape, ou l’apogée d’empires marquant l’histoire, la valse des trônes cède la place à une description vivante de ce qui a pu être reconstitué de l’époque : vie du bas-peuple, essais de retranscriptions des croyances, connaissances imprimées sur les tablettes d’argiles. Une forte touche d’exotisme, car si la bureaucratie pointilleuse qu’on devine sous l’accumulation d’écrits peut sembler proche, il n’en est pas de même des restes de philosophie. Des siècles de christianismes puis de science nous ont rendus étrangés à ces rituels cérémonieux rendus à des « dieux », des idoles.

L’auteur présente en fin d’ouvrages de nombreuses notes, donnant sources et précisions techniques. N’étant guère intéressé par ce genre de choses je les ai splendidement ignorées pendant ma lecture, sans en ressentir de gêne ou d’incompréhension. Au final voici un livre qui sait être progressif sans être lent, didactique sans être scolaire, un régal.

Publicités

2 Responses to La Mésopotamie, de Georges Roux

  1. Asmodeus says:

    (C’est le printemps donc la saison des fleurs, en voici une pleine cargaison)

    De temps en temps je me redis, mais ce n’est pas grave : j’aime bien te lire.

    Et tes critiques sont non seulement bonnes mais donnent envie, ce qui est une qualité rare.
    En plus les posts de ton blog sont sur mes centres d’intérêt : les jeux de rôles, les livres orientés SF ou Fantasy et l’histoire avec quelques touches de cinéma. Pile poil.

    Je te souhaite une longue continuation et merci pour ces lectures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s