Cyrion, de Tanith Lee

CyrionVoici maintenant un charmant livre qui si il ne paie pas de mine recèle bien des plaisirs.

Si le nom de l’auteur me dit vaguement quelque chose, le nom du livre rien du tout. Il ne fait pas partie d’une trilogie, tétralogie ou quelque xxxologie que ce soit, ce qui est déjà un bon point pour de la fantasy, marre de devoir acheter n tomes pour connaître une fin décevante. Là au moins on sait à quoi on s’engage, 340 pages,  pas plus.

Le cadre lorgne explicitement du côté du levant chrétien du XIIe siècle, l’ambiance est celle de croisades assagies, sédentarisées, qui vivent en relativement bonne entente avec leurs voisins arabisants. Je suppose que l’auteur a voulu utiliser ce cadre sans avoir à s’embarrasser d’historicité, ce qui au final se défend plutôt bien. Comme le montre la carte en début de volume (d’ailleurs amenée de fort belle manière, bien insérée dans la narration) le parallèle est évident avec les états latins d’orient. On y croise donc tout à la fois des chevaliers inspirés par la foi, prêtres plus ou moins roublards, nomades parcourant le désert, sorciers vivants dans leurs tours au milieu du désert et fantômes hantant des ruines romanisantes.

En fait de fantasy il s’agit même plutôt de contes, centrés autour du personnage titre : Cyrion. Comme un héros de conte de fées ou des Milles et Unes Nuits, il triomphe de l’adversité par son charme et sa ruse. Cela nous est appris durant toute la première moitié du livre, constituée de légendes racontées sur Cyrion par différents personnages de passage, attablés dans une taverne. Au final, liées par un mince substrat, il s’agit de nouvelles avec un thème commun, mais cela n’est pas décousu. Si les histoires sont indépendantes, il y a clairement une progression, car elles éclairent peu à peu différents aspects du héros, et leur intégration dans le récit de la taverne est excellente, les personnages racontant une histoire qui sert leur vision du monde et de Cyrion.

Tout comme dans les Milles et Unes Nuits, le récit principal n’est pas que prétexte à une collection d’histoires. Il progresse aussi par ces histoires et les clins d’œil de l’auteur mettent même ce récit en bouteille : ce n’est qu’un conte, une histoire, usant des mêmes artifices narratifs que ceux dénoncés dans les légendes racontées par les personnages attablés. Et tout ces petites nouvelles pavent la voie du long récit qui clôt le livre et occupe sa seconde moitié. Je ne pourrais guère en dire plus dessus sans dévoiler l’intrigue, si ce n’est qu’elle est très bien pensée, à la lisière du conte et du policier à l’anglaise, très bien écrite comme tout le livre (ou très bien traduite je ne sais ?) et rythmée à merveille.

Enfin un mot sur la couverture : elle est hideuse, mal cadrée, ne correspond pas au livre et mentionne une « S-F » inexistante. Elle a tout faux en somme, sans doute que J’ai lu avait un prix sur un lot d’illustrations. Elle ne doit pas dissuader de lire ce livre qui est pour le moins excellent !

Publicités

2 Responses to Cyrion, de Tanith Lee

  1. Marilena says:

    J’ai adoré ce livre que j’ai depuis des années dans ma bibliothèque et relu à plusieurs reprises, car chaque fois j’y découvre de nouveaux points de vue. Et je viens de découvrir son personnage opposé, son négatif en lisant Chien du Heaume et Mordre le bouclier de Justine Niogret que j’ai tout autant aimé.

    • Imrryran says:

      Je crois que dans les deux cas il y a cette truculence aventureuse, cet amoncellement de petits détails quotidiens sans grande importance narrative mais primordiale pour suspendre son incrédulité, hélas bien rare dans les « grandes » séries de fantasy.

      Ce n’est certes pas épique, mais c’est plus engageant que des kilomètres de combats contre des dragons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s