The Lion and the Lily (Ars Magica)

The Lion and the LilyLe lion et le lys. Le royaume d’Angleterre et le royaume de France. Le temps de Philippe Auguste et Jean sans Terre. Cela promet.

Ce livre présente le Tribunal de Normandie ainsi que la partie nord de la France. Il s’ouvre sur un résumé des évènements marquants de l’histoire de France, vulgaire et hermétique, ainsi qu’une présentation du contexte actuel, surtout hermétique. C’est bien fait et certaines idées donnent à ce Tribunal un cachet qui le distingue des autres : tournois, importance de la lignée, répartition des ressources de vis, liens de vassalité, etc. C’est bien intégré avec la culture vulgaire et plaisant à jouer même si vivre en jeu le tournoi du Tribunal doit demander pas mal de préparatifs au MJ. On peut juste regretter que la culture française médiévale et la situation politique du moment ne soientt pas davantage détaillées, mais quelque part Wikipedia et les livres d’histoire sont là pour ça, et cela ne devrait pas trop gêner des joueurs français.

Le gros du livre est en fait occupé par une description région par région du nord de la France. Pour chaque région sont présentées les villes principales, les curiosités locales, les légendes du cru et enfin les convents avec une description et quelques magi pour la plupart non statés. Les convents sont assez divers et ont dans l’ensemble une identité et des buts clairs. Les magi ayant une fiche de personnage complète on généralement été bien choisis : ceux que les joueurs ont de bonnes chances d’affronter. Le texte est très lisible, agréablement illustré et fourmille d’idées pour des scénarios, que ce soit dans le texte principal ou dans les encarts « Story Seed » qui parsèment les pages.

Le problème est que trop embrasser revient à mal étreindre. Il y a là beaucoup de bonnes choses, mais le MJ qui voudrait se concentrer sur une région en particulier se trouvera confronté à un manque de données. Les figures politiques locales vulgaires sont brossées à très grands traits, il faudra les inventer ou faire des recherches plus poussées (Wikipedia est ton ami !) si les joueurs veulent s’y impliquer. Les légendes sont celles qu’un français peut déjà connaître s’il s’y est intéressé, et si elles sont très proprement racontées demanderont au MJ de travailler pour en faire des scénarios complets et aux personnages de voyager pour en profiter. Qu’on ne s’y méprenne pas : c’est très bien fait et une troupe de magi peut facilement parcourir un peu de terrain pour enquêter sur un phénomène intéressant ou rendre visite à un convent ami, vassal ou seigneur. Mais on peut regretter qu’ils n’aient pas fait le choix d’une zone géographique plus restreinte, mais aussi plus détaillée. Peut-être plus tard ?

Suit une courte partie présentant des idées de campagnes en vrac, basée sur le premier chapitre du livre. Celle avec les deux primi Tytalus est testée et approuvée ! La plupart m’ont l’air de bon tonneau, mais demanderont comme souvent dans la gamme pas mal de boulot pour devenir des vraies campagnes structurées. C’est un parti-pris sur lequel j’étais sceptique mais qui s’avère à la longue payant si le MJ s’y investit autant que nécessaire. Dans la foulée, avant les annexes (des listes de noms, des chronologies…), se trouve le détail du convent de Confluensis et des différents magi qui l’occupent, ainsi qu’une idée de campagne liée. Cela peut surtout être utile si vos joueurs y débutent leur campagne.

Un dernier mot sur l’année de départ. Celle de la gamme officielle est 1220, ce qui peut ne pas être adapté si on veut voir Richard Cœur de Lion, des croisades, Bouvines ou la croisade des Albigeois . J’ai quant à moi choisi de déplacer ma campagne au début du XIVe siècle pour m’inspirer des Rois Maudits de Druon qui narre la fin de la dynastie capétienne. Cela ne pose pas de problème particulier et je pense qu’il ne faut pas hésiter à le faire en fonction de la région dans laquelle on souhaite jouer.

La page du site officiel.

La critique de Jérôme Darmont

Publicités

7 Responses to The Lion and the Lily (Ars Magica)

  1. Asmodeus says:

    Merci pour la critique.
    Voici un supplément que j’achèterai.

    Tiens, si tu aimes les uchronies qui peuvent, en plus, être source d’inspiration pour Ars Magica je te conseille Tancrède d’Ugo Bellagamba.
    http://www.elbakin.net/fantasy/livre/tancrede-1736

    Le récit commence avant le XII siècle mais ce peut être transposable.

  2. Ping: The Lion and the Lily (Ars Magica)

  3. Ping: Guardians of the Forests (Ars Magica)

  4. Ping: Campagne « Arthur revient  pour Ars Magica

  5. Ping: The Sundered Eagle (Ars Magica)

  6. Ping: The Sundered Eagle: The Theban Tribunal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s